+32 (0) 16 38 80 31

congodorpen@congodorpen.org

Congodorpen
Nous soutenir Nous stimulons les initiatives paysannes pour un développement intégral et durable. SANTÉ / ÉDUCATION / AGRICULTURE / ENTREPRENEURIAT

Notre action

Depuis plus de 50 ans CONGODORPEN soutient et encourage la coopération locale, les soins de santé, l’éducation et l’agriculture dans près de 200 villages congolais. Avec nos partenaires locaux nous construisons un avenir durable accessible au plus grand nombre.

CONGODORPEN base son action sur le développement économique et entrepreneurial des zones rurales où vit plus de 55% de la population.

Notre modèle de développement socio-économique s’articule sur l’approche communautaire. Nous menons nos actions grâce à l’organisation et à la mbilisation citoyenne tout en favorisant l’autonomie de chacun.

Nos domaines d’actions

Notre stratégie se base prioritairement sur l’approche communautaire et soutien les dynamiques de développement endogènes.

Santé

Nous améliorons la qualité et l’accès aux soins de santé pour tous en stimulant les comités de santé.

Nos domaines d’actions

Notre stratégie se base prioritairement sur l’approche communautaire et soutien les dynamiques de développement endogènes.

Santé

Nous améliorons la qualité et l’accès aux soins de santé pour tous en stimulant les comités de santé.

Nos domaines d’actions

Notre stratégie se base prioritairement sur l’approche communautaire et soutien les dynamiques de développement endogènes.

Santé

Nous améliorons la qualité et l’accès aux soins de santé pour tous en stimulant les comités de santé.

Éducation

En RDC, 1 adulte sur 3 est analphabète. Nous luttons contre l’analphabétisme en soutenant les comités de parents et les comités de centres d’alphabétisation.

Agriculture

Nous améliorons la qualité et l’accès aux soins de santé pour tous en stimulant les comités de santé.

Entrepreneuriat

En RDC, 1 adulte sur 3 est analphabète. Nous luttons contre l’analphabétisme en soutenant les comités de parents et les comités de centres d’alphabétisation.

Éducation

En RDC, 1 adulte sur 3 est analphabète. Nous luttons contre l’analphabétisme en soutenant les comités de parents et les comités de centres d’alphabétisation.

Agriculture

Nous améliorons la qualité et l’accès aux soins de santé pour tous en stimulant les comités de santé.

Entrepreneuriat

En RDC, 1 adulte sur 3 est analphabète. Nous luttons contre l’analphabétisme en soutenant les comités de parents et les comités de centres d’alphabétisation.

Éducation

En RDC, 1 adulte sur 3 est analphabète. Nous luttons contre l’analphabétisme en soutenant les comités de parents et les comités de centres d’alphabétisation.

Agriculture

Nous améliorons la qualité et l’accès aux soins de santé pour tous en stimulant les comités de santé.

Entrepreneuriat

En RDC, 1 adulte sur 3 est analphabète. Nous luttons contre l’analphabétisme en soutenant les comités de parents et les comités de centres d’alphabétisation.

Témoignages

Découvrez l’impact de notre programme “Ensemble, avançons!” dans les communautés rurales de la RDC.

Découvrez l’histoire de Gertrude qui à la suite du décès de son mari a surmonté maintes épreuves pour devenir entrepreneure. 

Découvrez son histoire et comment notre programme “Ensemble, avançons !” a influé sur sa vie.

Je suis veuve depuis 5 ans et mère de 6 enfants. Pour subvenir aux besoins de ma famille, j’ai repris l’exploitation familiale. Il y a 2 ans, j’ai introduit un microprojet économique afin d’acquérir un nouvel outil qui me facilite énormément le travail, en plus d’augmenter mon rendement. Ces recettes garantissent l’entretien de mon exploitation, la scolarisation de mes enfants ainsi qu’une alimentation équilibrée pour ma famille. Je réfléchis aujourd’hui à développer une nouvelle activité pour accroître les revenus de mon foyer pour assurer à chacun de mes enfants un avenir meilleur. J’y suis arrivée grâce au soutien de la communauté et de CTM.

Gertrude Nsono, 47 ans, Agricultrice

Agricultrice

Présidente de l’association des veuves de Mooto 

L’histoire qui va suivre est malheureusement triste, elle touche de nombreux ménages en zone rurale.

Découvrez comment notre programme “Ensemble, avançons !” a facilité l’approvisionnement en médicaments de son village.

Imaginez que vous alliez à l’hôpital avec votre enfant malade à qui on diagnostique une malaria sévère. A votre retour au village, vous apprenez que les médicaments prescrits ne sont pas disponibles dans le centre de santé et qu’il va falloir attendre sans en connaître le délai… Ce genre d’histoire est très fréquent. Notre Comité de Santé s’est mobilisé et avec l’aide de CONGODORPEN et Adine, nous avons construit un bâtiment qui abrite aujourd’hui notre propre pharmacie. Les centres de santé de la région peuvent s’y ravitailler en moins de 30 min ! Un réel changement dans la qualité de prise en charge au sein de notre communauté.

Adrienne Bayolo, 42 ans

Commerçante

Membre du Comité de Santé MISSION – Yakoma 

Nous sommes très enthousiastes de vous partager l’histoire d’un enseignant dynamique proche de la cinquantaine qui a pris le devant pour dire “NON” au déboisement de la forêt Equatoriale.

Lisez son histoire et découvrez comment notre programme “Ensemble, avançons !” l’aide dans son combat.

Nos bois sont coupés de manière excessive par les villageois en faveur des cultures, de la fabrications de braises ou de la construction. Les feux de brousses à répétition détruisent notre végétation. Les ressources de la forêt disparaissent, les superficies cultivables et la production agricole diminuent, le sol est moins fertile, certaines sources d’eau disparaissent… Notre population est sous-alimentée. Nous avons décidé de sensibiliser la communauté sur la forêt, et la protection de l’eau. Nous adoptons les bonnes pratiques agricoles, et plantons de nouveaux arbres. Nous labourons régulièrement nos terres pour aider le sol à se reconstruire.

NGELE, 49 ans

Enseignant à Boto 

Découvrez l’histoire de Gertrude qui à la suite du décès de son mari a surmonté maintes épreuves pour devenir entrepreneure. 

Découvrez son histoire et comment notre programme “Ensemble, avançons !” a influé sur sa vie.

Je suis veuve depuis 5 ans et mère de 6 enfants. Pour subvenir aux besoins de ma famille, j’ai repris l’exploitation familiale. Il y a 2 ans, j’ai introduit un microprojet économique afin d’acquérir un nouvel outil qui me facilite énormément le travail, en plus d’augmenter mon rendement. Ces recettes garantissent l’entretien de mon exploitation, la scolarisation de mes enfants ainsi qu’une alimentation équilibrée pour ma famille. Je réfléchis aujourd’hui à développer une nouvelle activité pour accroître les revenus de mon foyer pour assurer à chacun de mes enfants un avenir meilleur. J’y suis arrivée grâce au soutien de la communauté et de CTM.

Gertrude Nsono, 47 ans, Agricultrice

Agricultrice

Présidente de l’association des veuves de Mooto 

L’histoire qui va suivre est malheureusement triste, elle touche de nombreux ménages en zone rurale.

Découvrez comment notre programme “Ensemble, avançons !” a facilité l’approvisionnement en médicaments de son village.

Imaginez que vous alliez à l’hôpital avec votre enfant malade à qui on diagnostique une malaria sévère. A votre retour au village, vous apprenez que les médicaments prescrits ne sont pas disponibles dans le centre de santé et qu’il va falloir attendre sans en connaître le délai… Ce genre d’histoire est très fréquent. Notre Comité de Santé s’est mobilisé et avec l’aide de CONGODORPEN et Adine, nous avons construit un bâtiment qui abrite aujourd’hui notre propre pharmacie. Les centres de santé de la région peuvent s’y ravitailler en moins de 30 min ! Un réel changement dans la qualité de prise en charge au sein de notre communauté.

Adrienne Bayolo, 42 ans

Commerçante

Membre du Comité de Santé MISSION – Yakoma 

Nous sommes très enthousiastes de vous partager l’histoire d’un enseignant dynamique proche de la cinquantaine qui a pris le devant pour dire “NON” au déboisement de la forêt Equatoriale.

Lisez son histoire et découvrez comment notre programme “Ensemble, avançons !” l’aide dans son combat.

Nos bois sont coupés de manière excessive par les villageois en faveur des cultures, de la fabrications de braises ou de la construction. Les feux de brousses à répétition détruisent notre végétation. Les ressources de la forêt disparaissent, les superficies cultivables et la production agricole diminuent, le sol est moins fertile, certaines sources d’eau disparaissent… Notre population est sous-alimentée. Nous avons décidé de sensibiliser la communauté sur la forêt, et la protection de l’eau. Nous adoptons les bonnes pratiques agricoles, et plantons de nouveaux arbres. Nous labourons régulièrement nos terres pour aider le sol à se reconstruire.

NGELE, 49 ans

Enseignant à Boto